Homéopathie, phytothérapie, acupuncture, Shiatsu, thérapies manuelles… Hier encore décriées, les médecines dites douces ont de plus en plus d’adeptes.

Hier encore décriées, les médecines dites douces tentent actuellement de plus en plus de patients, tout comme certains hôpitaux, un phénomène grandissant.

Ostéopathie, homéopathie, Shiatsu, acupuncture… les médecines dites douces ou alternatives, longtemps dénigrées se sont tranquillement installées dans la vie des français. Ce recours à des thérapeutiques non conventionnelles n’est pas neutre.

Les principales raisons.

Face aux consultations classiques que certains jugent express et infantilisant, les praticiens thérapeutes “alternatifs” consacrent du temps à leurs patients et les écoutent …

Les médecines alternatives apparaissent comme une solution permettant de traiter en douceur des troubles fonctionnels chroniques (migraines, insomnie, maux d’estomac), en faisant l’économie des effets secondaires des médicaments ;

Elles représentent l’ultime tentative de soins quand rien ne marche par ailleurs, en accompagnement d’un traitement classique lourd. La consultation d’un praticien ou thérapeute en médecine douce ne remplace en aucun cas la médecine occidentale européenne.

Dans tous les cas, si les symptômes persistent, allez voir un médecin généraliste.